Skip to Content

Home Page ONE ANTENNA in MULTI HOME PAGE 1 category

Sélection “Pêcheurs de nuit”

Sélection autour de l’exposition de photographies d’Abdoulaye Barry “Pêcheurs de nuit”

 

Autour de la pêche

 

Sur Culturethèque 

Le grand marin, Catherine Poulain

Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures… C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. 

L’or des rivières, Nimrod

Sept récits poétiques à travers lesquels Nimrod dévoile ses joies d’enfance, “réenchante” la présence de son père, le temps des parties de pêche dans l’or des rivières et célèbre la beauté du Tchad en dépit de l’exil.

Sénégal. Les pêcheurs migrants : réfugiés climatiques et écologiques, Failler, Pierre, Binet et Thomas

Au Sénégal, près de 15 000 pêcheurs migrants originaires de la Casamance, de la petite ou de la grande côte, affrètent chaque année leurs pirogues vers des destinations toujours plus lointaines. La raréfaction des bancs de poissons force les pêcheurs sénégalais à étendre leurs zones de pêche, parfois en conflit avec d’autres populations côtières. Or la gestion des ressources halieutiques de l’Afrique de l’Ouest est à son tour victime de cet éparpillement. Sans un cadre institutionnel adapté, il demeure difficile d’encadrer une pêche migrante dont l’avenir dépend de la préservation d’un écosystème menacé.

Livre jeunesse à écouter :

La pêche à la lanterne, Mathieu Sabarly et Simon Moreau

À la tombée de la nuit, éclairé par Lili — une étonnante lanterne, Martin pêche. Pêcher à la lanterne n’est pas sans danger : Cette nuit, aux prises avec un poisson vorace, son étincelante compagne sombre dans les eaux troubles du lac… Simon Moreau nous pose à la surface de ses somptueux décors, pour nous faire partager un peu de l’existence irréelle de ce petit pêcheur et de sa mystérieuse lumière. Mathieu Sabarly signe le texte de cette fable à l’esthétique envoûtante.

À LA MÉDIATHÈQUE 

Pêcheurs et poissons, Jean Bosco Nodjindaina

La peau trouée, Julien Samani (DVD)

Cinq pêcheurs de requins partent en campagne au large de l’Irlande. Seuls, loin de tout, face à la mer et dans la violence de la chasse qu’ils pratiquent, ces cinq hommes interrogent notre rapport à l’animalité. Un voyage en apparence ordinaire qui va progressivement nous plonger hors du temps.

Les techniques de pêche en Afrique noire, Pierre Edoumba-Bokanozo

La pêche est une activité ancestrale qui s est développée avec le progrès industriel. Toutes les classes d’âge participent à cette activité en utilisant des instruments adaptés à leur force, à leur sexe et au lieu de pêche. Tant pour la consommation que pour la vente, le poisson n’échappe pas à une classification. La pêche que l’on pratique et le poisson que l’on mange détermine l’appartenance sociale.

 

AUTOUR DE LA PHOTOGRAPHIE

 

À LA MÉDIATHÈQUE

Afrique(s), Raymond Depardon
 
Raymond Depardon connaît l’Afrique depuis plus de cinquante ans. D’Égypte en Éthiopie, de campagnes en déserts, de ghettos en oasis, il nous offre en partage l’Afrique qu’il aime : le sourire lumineux des Mo Kuvale, la douce élégance des Toubous, la détresse des enfants angolais. Ces images silencieuses, tendres, parfois violentes, sont celles de ses errances, de ses rencontres, de ses Afriques.
 
Déserts, un homme sans l’occident, Raymond Depardon
 
Nous sommes de l’autre côté, parmi les plus grands chasseurs et nomades du désert.
Nous avons la chance d’avoir ce témoignage, c’ est l’histoire peu banale d’un habitant du Sahara.
C’est l’histoire d’Alifa.
 
Maux d’exil, Olivier Pasquiers
 
 
Portraits alsaciens, François Nussbaumer

Dans son second Tome, François Nussbaumer regarde droit dans les yeux les acteurs alsaciens sélectionnés par ses soins, issus du monde économique, politique, artistique, culturel, gastronomique ou des médias. Shootés en noir et blanc, zoomés, pris sur le fait, d’une gueule exprimée ou d’un regard intense, les sujets font sensation dans ce beau livre publié aux éditions Le Noyer en décembre 2015 et préfacé par Gilles Pudloswki.

Premières photos, de l’objectif hasardeux au hasard objectif, Peter Galassi et Henri Cartier-Bresson
 
Par sa notoriété et l’influence qu’il a exercée, Henri Cartier-Bresson (1908-2004) est l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la photographie. Publié à l’occasion d’une rétrospective majeure de son œuvre au Museum of Modern Art, à New York, Henri Cartier-Bresson, témoin de son temps, puise une grande partie de son iconographie dans le fonds et les archives de la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris. Parmi les trois cents planches reproduites ici, beaucoup sont devenues célèbres à la suite de la parution d’Images à la sauvette et de divers autres ouvrages, mais certaines restent peu connues, y compris des spécialistes.
 
Rencontres de Bamako, frontières, 9, Samuel Sibidé
 
Les Rencontres de Bamako sont devenues un rendez-vous incontournable de la photographie. Parmi les grandes biennales internationales, elles constituent le rendez-vous majeur pour la promotion et la révélation des artistes d’Afrique et des diasporas africaines. Que ce soient des travaux inédits de créateurs émergents, ou des œuvres d’artistes reconnus tels que Malick Sidibé, Kader Attia, Fazal Sheikh ou Barthélémy Toguo, ce catalogue reproduit une grande part des huit cents photographies et vidéos sélectionnées autour du thème et du questionnement des “Frontières” pour cette huitième Biennale africaine de la photographie.
 
Mi pueblo, Jorge Rivas-Rivas

Revenu plusieurs fois, depuis 1990 à son village natal Altamina de Caceres (Vénézuela) Jorge Rivas Rivas nous emmène sur les traces de son passé.
Jouant de sensations et d’émotions il redessine les contours d’un paysage incertain chargé de souvenirs éparses. 
Son oeuvre à la fois photographique et poétique nous plonge dans l’existence insaisissable de la vie, une vie surprise par sa disparition subite, dont nous conservons l’ombre, quelques photos racornis et des murmures silencieux.