DANSE – Prélude à Souar souar

Vendredi 22 septembre à 19h30

Alors que le festival international de danse se profile, l’IFT vous propose un avant-goût de ce qui vous attend au mois de décembre. Une soirée pour découvrir deux solos de danse contemporaine à couper le souffle.

Balles perdues de Aly Karembé Mali

A travers son solo, le danseur malien s’interroge sur les souffrances qui s’imposent à l’humanité et la récurrence des catastrophes. Où chercher le futur du monde quand on se réveille chaque matin avec un nouvel attentat dans les oreilles? A travers tout cela, Aly Karembé tente de trouver une harmonie.

Woa de Etundi Essomba Lucas Ethel – Cameroun

Dans sa nouvelle création, Woa, le danseur rend hommage à sa mère. A travers l’évocation d’un deuil, il parle en réalité de la douceur de l’être perdu, de la douleur de sa disparition mais aussi de la beauté de ressentir sa présence, de chérir son souvenir. Entre tristesse et clarté, ce solo touche au plus proche de l’intimité des spectateurs.

Pour sa 6ème édition, l’IFT et le festival Souar Souar mettent l’accent sur la formation. Dès le mois de septembre, un groupe de danseuses et danseurs suivront des sessions de préparation avec de grands chorégraphes internationaux dont Lucas Ethel et Aly Karembé. En trois sessions de 10 jours, ces danseurs prépareront 5 pièces qui seront présentées durant le festival. L’une des premières expériences de formation de cette ampleur sur le territoire tchadien. Elle accueillera entre autre un groupe de femmes travailleuses de la nuit, afin de renforcer l’ambition de réinsertion sociale que prône le festival depuis 4 éditions.

 Salle de spectacle

Durée : 1h15

Tarif unique : 1000 / 1500 Fcfa