Institué en 1982 par le Ministère de la culture du Tchad, Le Ballet National du Tchad fut initié dès 1969 par un duo d’artiste engagé dans la promotion des traditions culturelles tchadiennes. D’abord connu sous le nom de Vedette folklorique du Tchad, le duo a été rapidement rejoint par une multitude d’artistes détenteurs de savoirs traditionnels jusqu’à acquérir une véritable notoriété en 1977 lors du second Festival des Arts Nègres à Lagos au Nigéria. Devenu aujourd’hui une fierté du patrimoine culturel tchadien le BNT ne cesse de transmettre, forger et émanciper une identité culturelle riche et multiple. Comme l’art transcende les générations et les frontières, le Ballet National a dépassé les écarts culturels et les mutations sociales du pays en croisant les influences des diverses communautés et culturelles qui composent le pays. Depuis quelques années, ce métissage touche également à la contemporanéité en puisant dans les mouvements culturels modernes à travers le monde.

Crée en 1977, sous le nom de « Ballet Djingué », le Ballet National du Tchad, compte à son répertoire plus d’une centaine de danses représentatives des différents peuples et cultures du pays de Toumaï. Dirigé par le chorégraphe Abdel-Rahmane Mbang Bousso Hadji, le Ballet a représenté les couleurs du Tchad à l’exposition universelle de Shanghaï 2010.

 

Des danses initiatiques aux danses rituelles, en passant par les chorégraphies dédiées aux fêtes populaires, au son des tam-tams et des balafons, des chants et des youyous.