Grande figure de la musique afro-arabe tchadienne, Mahamat Ali Darsila, alias Dar Sila, tire son nom de scène de sa région natale à l’est du Tchad.

Attiré par la musique dès l’âge de treize ans, il fait ses débuts de scène à travers des animations dans les établissements scolaires. En 1997, il crée l’orchestre Dar Sila qui va rapidement acquérir une renommée nationale attachée à sa musique traditionnelle influencée par les rythmes nordistes réhaussés de touches modernes.

Sa musique qui concilie folklore et modernité offre une orchestration riche, transportée par une voix suave et enchantée d’airs romantiques, nostalgiques et méditatifs.

Dar Sila est lauréat du prix d’excellence en musique «Al hadji Ahmet Pécos 2012» et 1er prix «Musique traditionnelle du Nord» de l’édition 2011du festival N’Djam VI.