RÉSIDENCES DES ARTISTES TCHADIENS DANS LES QUARTIERS

Le collectif réunissant la compagnie de théâtre Djamah Afrik, Cult’Arts et les photographes sous la direction d’Abdoulaye Barry poursuit son travail de création avec les populations des quartiers et notamment l’école d’Abena et la maison de quartier de N’Djari.

Plusieurs thématiques seront abordées : La cohabitation pacifique entre les communautés et la salubrité des espaces publics partagés. Des restitutions de l’ensemble des travaux réalisés avec les populations seront présentées :

Le mercredi 29 janvier à 15h à la Maison de quartier N’Djari

Le mercredi 26 février à 15h à l’école d’Abena.

Mutations urbaines, c’est apprendre aux populations à mieux vivre ensemble.

Vivre ensemble est précisément le titre du projet d’un autre collectif qui travaille dans le même esprit et qui rassemble conteurs et illustrateurs/graphistes; des gens d’images qui parlent, comme les photographes, un langage sans frontière linguistique. Tout le mois de janvier, l’équipe travaillera à l’espace Paris-Congo, les premières éditions des travaux (spectacles et expositions) se tiendront:

Les samedis 1er et 8 février dans le 6ème arrondissement sur le thème de l’hygiène et de l’assainissement,

Les samedis 15 et 22 février dans le 9ème arrondissement sur le thème des addictions à l’alcool et au tabac.

Renseignements auprès de l’institut français à partir du 15 janvier et auprès de Maxime Ganza au 66 38 84 07. Enfin ce collectif met en place des heures du conte délocalisées dans les quartiers (voir page 9).

Résidence d’Olivier Pasquiers – Du 5 au 25 FÉVRIER

Associé au collectif des photographes, des conteurs et des gens de théâtre, Olivier Pasquiers, membre de la galerie Le bar Floréal est invité à lui aussi écrire le récit en image de cette ville en mouvement. Il travaille souvent en collaboration avec des écrivains, des conteurs, des photographes, des graphistes, des exilés politiques ou des associations humanitaires. Il a publié une quinzaine de livres aux éditions Créaphis. Son travail fait l’objet de nombreuses expositions personnelles et collectives, en France et en Europe. Les photographies d’Olivier Pasquiers sont présentes dans les collections publiques de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine, de la Bibliothèque Nationale, de la Caisse des dépôts et Consignations, du Musée Carnavalet à Paris et du Fonds d’Art Contemporain de Seine-Saint-Denis ainsi que dans plusieurs collections particulières en France.