7ème édition de souar souar 2018

Festival international de danse

Du 04 au 08 Décembre – Entrée gratuite

Souar Souar se décline sous la couleur de la féminité, d’où le thème : «Ndjaména danse au féminin». Des maîtresses de la danse, venues de tous les continents, se déploieront sur les scènes de l’IFT et de l’Espace Talino pour vous proposer une parenthèse de vie ponctuée d’évènements festifs.

Souar Souar c’est également une caravane dans les rues de Ndjaména, des conférences-débats et des visites au Musée National et à Gaoui.

Seront présents à cette édition, nombres de programmateurs et directeurs de festivals.

C’est l’occasion de saluer l’engagement volontariste de nos partenaires, l’IF de Paris, l’Ambassade de France, le Ministère de la Culture, Selesao, les Brasseries, la Mairie de la Ville de Ndjaména, etc.

MARDI 04 décembre à partir de 19h30 / IFT

 

Cie Mangwa (France)

Matérialiste

Nathalie Mangwa Durée : 30mn

Envahi par des objets, des vêtements qui jonchent le sol, un individu en quête d’absolu se jette dans une recherche effrénée de l’appropriation.

Exister par ce que l’on a et ce que l’on veut montrer; exister sans conscience avec joie en appartenant à ce monde réel ou illusoire.

Sur une scène composée d’une table, d’une chaise, d’un écran télé et dont le sol est un parterre de vêtements 5 personnages successifs vont évoluer entre la danse et le théâtre, de la farce au stand up dans un univers où des images projetées sur l’écran seront le reflet de rêves qui apparaitront comme des spots publicitaires.

 

Abatarutwa (Rwanda)

Roommates

Ada Umugwaneza et  Joselyne – Durée : 20mn

Elles ne se regardent pas, concentrées sur leurs propre travail, l’une veut explorer le monde en emmenant avec elle en permanence son identité et bien la montrer en toute circonstance, l’autre est à la recherche d’une route qui la mènera à son bonheur personnel. Elles occupent chacune leur bout d’espace et parfois elles enfreignent les limites virtuelles et elles traversent le territoire de l’autre et c’est là qu’elles ramassent un mouvement que l’autre a laissé tomber…

 

Mercredi 05 décembre à partir de 19h30 / IFT

Jeunes Tréteaux (Tchad)

Infiniment, la perte

Hyacinthe Tobio /Infiniment, la perle : 25 mn

Touché par la mort de ses proches, Hyacinthe Tobio a pris à bras le corps le mot d’orphelin. Avec le groupe Frigo et particulièrement Cynthia Caubisens pianiste et performeuse.

 

Asymmetry  (Canada)

Némésis Durée : 20mn

Némésis se déroule dans un monde où il n’y a pas d’ordre, pas de loi et pas d’histoire. Tout doit être reconstruit. Un groupe de femmes créé sa propre identité, son propre langue et une façon de se défendre.

 

JEUDI 06 décembre à partir de 19h30 / IFT

Cie Rich’Culture (Benin)

Adossou Rchard

Murmure – Durée : 30  mn

« Murmure » est une pièce qui se veut une quête intérieure, un panel de questionnements pour tenter de comprendre les causes profondes de la société africaine en déconfiture totale. Cette société où famine, guerre, sécheresse, prostitution, exode, aventure périlleuse de la traversée de l’océan, dictature, etc., empoisonnent la vie.

 

Ballet Théâtre Leila (Tchad)

Né Keunji II 

Durée : 35mn. Abdel-rhamane Mbang Bousso Hadji

«Né Keunji II ou matière à réflexion» est une pièce chorégraphique qui nous conduit dans les dédales des rites funéraires africains, inventés dans un concept purement contemporain. Ce spectacle est une quête dans la profondeur insondable de la compréhension de la mort en tant que phénomène et mystère.