CARTE BLANCHE A RODRIGUE OUSMANE ET A JEAN BOOG

N’Djamena : nouvelle création de Rodrigue Ousmane, 30 minutes

Avec  4 danseurs : David (Hanana), Anour (Hallal), Innocent (FBC) et Aimé (FBC)

« Aujourd’hui à bientôt 40 ans, N’Djamena ma capitale a connu tous les maux de la société. L’instabilité politique qui a fait succéder plusieurs guerres ; l’homme n’djamenois qui ne mange pas à sa faim et qui est obligé de faire des kilomètres à pieds chaque jour pour se rendre au boulot à cause de la cherté de la vie ;  l’insalubrité et le manque de caniveaux qui entraîne des inondations, sources de maladies ; l’électricité et l’eau potable, devenues les signes d’une nouvelle bourgeoisie. On peut douter de la signification de N’djamena qui signifie lieu où l’on se repose, tant vivre dans de telles conditions n’est pas de tout repos.  La nature humaine et les événements de la vie font partie de mon inspiration, toutes mes chorégraphies portent sur des réalités sociales et interpellent le spectateur.» Rodrigue Ousmane

Pourquoi l’homme? Un solo de Jean BOOG, 30 minutes

Encore en chantier et avec une durée de 30 minutes, ce solo a été vivement apprécié par un jury de spécialistes et de chorégraphes (Kettly Noël, Léa Canu Ginoux, Amaël Mawongu) où il obtient le premier prix jeunes talents au Festival Souar Souar en décembre 2012. Encouragé par cette reconnaissance, ce solo a beaucoup évolué grâce à l’œil avisé de nombreux chorégraphes, invités à l’Institut français de N’djamena (Kettly Noël, Dominique Hervieu, Barbara Sarreau, Abdennour Belalit, Neta Pulvermarcher), ou rencontrés cette année à Abidjan (Jenny Mezile), à Bamako (Aly Karembé, Nicolas Aphane, Nelisiwe Xaba, Azuza Seyama Prioville) ou à Fribourg (Tonia Schilling)  qui ont pu apprécier la qualité et l’originalité du travail.

Ce solo a été  présenté lors de la 10ème édition du festival Dense Bamako Danse sous la direction artistique de la chorégraphe Kettly Noël, résultat d’un travail en écriture chorégraphique avec Fabien Prioville de la Compagnie Pina Bausch, et un regard extérieur de Koffi Koko et de Kettly Noël. Il vient d’être présenté à nouveau à la 2ème édition du Festival Souar Souar à N’Djamena.